Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
07 Jul

Le baiser du barbu et Les Aimants

Publié par Pouish  - Catégories :  #Cinéma

Yves P. Pelletier en deux temps

 

© Copyright, Alexandre Boulet, tous droits réservés, 2010

 

Les aimants   Le baiser du Barbu

 

Yves P. Pelletier, de l’ancien groupe d’humoristes Rock et belle oreille,

présente son deuxième film, Le baiser du barbu, depuis quelques

semaines. Son premier, produit en 2004, a gagné trois prix Jutra,

dont un pour le meilleur scénario. Avec son deuxième,on découvre le

style propre de cet ancien comédien devenu réalisateur. 

 

 

L’art et la vie et les relations humaines

Yves P. Pelletier aime jouer avec des sujets qu’il connaît bien comme les

relations humaines, l’art et la vie d’artiste. Dans un cadre de comédie

sentimentale, il met en scène des personnages qui vivent des péripéties

abracadabrantes dans leur vie sentimentale et dans leur vie professionnelle.

Ils sont tous au début de leur trentaine ce qui correspond au public cible du

réalisateur. Deux comédiens, de son tout premier film, les aimants, l’ont suivi

pour le baiser du barbu. Il s’agit d’Isabelle Blais et de David Savard

 

En deux temps, plusieurs mouvements

David Savard ne possédait qu’un petit rôle, dans le premier film de Yves P.

Pelletier. Il incarnait un designer froid et intellectuel amant de Jeanne

(Sylvie Moreau). Dans le baiser du barbu, le comédien incarne Benoît, le

premier rôle masculin. Il est l’amoureux de Vicky joué par Isabelle Blais.

Un personnage choisi avec soin qui nous permet de mieux le découvrir sous

un aspect plus ouvert et plus extraverti.

 

Isabelle Blais crève l’écran dans le premier rôle féminin attendrissant de

Vicky, une écrivaine en début de carrière, un peu timide, incertaine de son

talent, mais qui rêve de publier un livre. J’adore les rôles que Yves P. Pelletier

lui propose, des personnages de jeunes femmes pleines d’innocences et un

peu perdues. Ces deux personnages sont aux antipodes des autres qu’elle a

coutume de jouer comme Kiki dans le film  Borderline  ou bien Sarah

Lamontagne dans l’émission de télévision  C.A.   

 

Dans le récent film du réalisateur, les situations loufoques et périlleuses mêlées

d’ésotérisme et de marginalité, traits caractéristiques de son premier film,

cèdent leur place à des situations plus quotidiennes de la vie. Le baiser du

barbu possède ses moments extravagants, bien sûr, mais ils sont davantage

ancrés dans l’instant présent, dans la vraie vie.

 

Au cours du mois, je rédigerai une critique du film Les Aimants, trois fois primé

au gala des Jutra.

 

Pour patienter, voici la bande-annonce de Les Aimants :

 

 

Commenter cet article

lisette 08/07/2010 21:04



bonne analyse



À propos

Portfolio du rédacteur/ rédacteur web de Alexandre Boulet, Lieu : Montréal, Québec.