Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Baltëne/ ou l’amour grandeur nature

          © Copyright vitablogue.com, Alexandre Boulet, 2009-2010 Tous droits réservés.

 

 

Baltene_partie-1.jpg

 

Des lumières traversent la forêt. Une automobile s’engage, phares

ouverts, sur le rang qui la mène au parc de Baltëne, nom donné à ce lieu de

réunion d’amateurs de jeux médiévaux en plein air appelés grandeur nature.

L’automobile s’arrête. Hugo est arrivé au neuvième rang. Après un mois de

travail acharné devant son ordinateur à concevoir des emballages de produits

informatiques, le voilà maintenant enfoui dans une forêt touffue d’érables, de

bouleaux et de conifères.

  - Ah ! divine liberté, je t’ai tant souhaité. Créer des emballages devant un

écran d’ordinateur à journée longue me déconnecte de la vraie vie. J’ai un

grand besoin de me retrouver dans le bois et entendre les oiseaux chanter;

sentir la brise sur mon visage. Le soleil s’apprête à disparaître derrière les

arbres en laissant sur son passage un ciel orangé, jaune et rouge qui peint le

paysage de ses couleurs. Hugo marche sur un chemin de gravier qui le mène

au lieu des festivités. Le bruit émis par ses pas l’enracine et l’amène à prendre

conscience de tout son corps.

 

Il voit à l’horizon que le sentier s’arrête et laisse place à une clairière. Des

joueurs fourmillent et gravitent autour d’une aire préparée pour un feu de

camp. À sa gauche, un bâtiment construit en bois rond, ressemblant à une

église, se dresse. Un grand saule pleureur laisse ses branches molles tomber

de façon délicate sur l’église qui orne une cloche massive située à droite de la

porte principale que l’on peut activer à l’aide d’une ficelle. Un écriteau y est

posé. Il est écrit en rouge « Royaume de Baltëne ! Bienvenue. » Hugo se sent

ému et gêné à la foi. Un ami, qui participe à ce jeu depuis quelques années,

manque à l’appel. Il était censé l’accueillir.

 

Malgré sa gêne, Hugo se dirige vers le feu de camp. En entrant dans

le lieu des festivités, il aperçoit plusieurs bâtisses construites en bois, d’aspect

médiéval. L’installation la plus surprenante est une forge située à gauche, à

l’écart des autres installations non loin du feu de camp. Hugo s’y approche et

découvre un pan de mur construit en bois rond soutenu par plusieurs poutres

surplombées d’un toit constitué de toile. Accrochées au  mur, se trouvent

plusieurs armes différentes, des haches, des épées et des lances. Un curieux

récipient en fer forgé, tout calciné, se trouve accoté sur une grosse pierre qui

supporte une enclume.
 À l’intérieur du récipient, des cendres gisent, témoins de

combustion récente. Sur la bûche de bois se trouvent une enclume et des outils

pour fabriquer des armes. Hugo observe, hypnotisé par la vraisemblance de

l’aire de jeux, lorsqu’une voix féminine l’interpelle.

  - Salut ! Tu as l’air de bien aimer notre forge !

Hugo sursaute et se retourne pour découvrir qu’une charmante femme se tient

devant lui et le fixe du regard. Ils sont d’un vert si profond qu’il est ébahi et

reste sans voix devant elle. Elle replace une mèche de ses cheveux noirs qui a

glissé sur sa peau lisse. Charmé par ce geste de coquetterie, Hugo reste muet.

Béatrice regarde le nouveau venu. 
Elle aime bien les hommes avec une touche

de timidité. Ce personnage grand et musclé, un peu perdu, excite son désir de

découverte.

         - Enchanté Béatrice. J’incarne une aventurière elfe. Je participe à Baltëne

depuis bientôt quatre ans et je connais beaucoup de joueurs. Mais c’est la

première fois que je te croise, tu es nouveau ? 

 

Par ici pour la suite...

À propos

Portfolio du rédacteur/ rédacteur web de Alexandre Boulet, Lieu : Montréal, Québec.